Nicolas Vallée : « 8 ans après je suis numéro 1 mondial »

Présentes-toi pour que les internautes sachent qui tu es ?
Bonjour, je m’appelle Nicolas Vallée, j’ai 20 ans et je pratique le vtt trial depuis l’âge de 5 ans. Je suis originaire de la région parisienne et je suis actuellement en deuxième année d’école d’ingénieur à l’INSA de Toulouse !

Pourquoi avoir choisi le VTT trial et non à moto ? Le bruit du moteur ne te plaît pas ?
J’aimais beaucoup le vtt étant petit, j’ai d’ailleurs commencé par le x-country ! Le choix du vtt et non de la moto a aussi été orienté par ma mère, qui trouvait la moto trop dangereuse à son goût.

 

 

Quelles sont les particularités de ton vélo ?
J’ai un vélo vraiment atypique ! Déjà le détail le plus choquant est qu’il ne comporte pas de selle ! Ensuite c’est assez basique : pas de vitesse, un cadre en aluminium rigide et un guidon en carbone. J’utilise des freins hydrauliques sur jantes (que je meule, au passage, afin d’avoir une meilleure accroche des patins lorsqu’ils sont en contact). Le pneu arrière est plus large que l’avant, cela me permet de m’en servir comme ressort car je n’ai pas de suspension. Mon vélo pèse au total 8,3kg.

Pendant une compétition faire le show, être au cœur du public te fait vibrer ?
Oui c’est vraiment des sensations de dingue. Lorsque tout le public t’applaudit pour te motiver à passer un gros passage, cela est juste sensationnel. Ça m’a déjà permis de réussir à monter des obstacles que je pensais impossible !

 

 

D’après toi, quels sont les éléments nécessaires pour être performant ?
Dans notre discipline, plus on est explosif, plus on est performant. Il ne faut bien sûr pas négliger l’aspect équilibre/technique qui est la base de notre sport ! Ensuite, un autre côté rentre en jeu lors des compétitions : le mental et la concentration. Il n’y a pas de secret pour améliorer cet aspect : faire le plus de compétitions possibles !

À 20 ans, maître de la discipline au niveau mondial réalises-tu ?
C’est juste énorme et encourageant. A 12 ans, Vincent Hermance (multiple champion du monde de la discipline) m’a pris sous son aile aux entrainements, et chaque fois j’étais en admiration devant les rochers qu’il passait. Je voulais devenir comme lui, c’était mon idole (et il reste toujours !!!). 8 ans après je suis numéro 1 mondial, il ne reste plus qu’à défendre cette position ô combien convoitée !!!

 

 

 

Quels sont ton meilleur et pire souvenir jusqu’à présent ?
Meilleur souvenir : Championnat du monde 2015 en Andorre (junior 1ère année) je suis champion du monde junior et Vincent Hermance champion du monde sénior. C’était un de nos rêves les plus fous qui se réalisait !!!!
Pire souvenir : Championnat du monde 2013 en suisse (cadet 1ère année) j’étais premier jusqu’au dernier parcours, je chute et je termine 3ème.

À part être sur un vélo, qu’est-ce qui te passionne ?
J’aime pratiquer d’autres sports quand mon emploi du temps me le permet : ski, tennis, escalade, vtt classique… J’aime aussi passer du temps avec ma famille et mes amis !

 

 

Un défi qui te passe par la tête ?
Sauter en élastique à 109 mètres du pont de Ponsonnas !!!

Quelle est ta recette du bonheur ?
Un bon entrainement l’aprem entre potes, puis un barbecue avec eux, les pieds dans la piscine avec une petite chouffe
et tout ça l’été bien sûr !

Ton application/site web favori ?
Snapchat !!

Merci Nicolas, d’avoir accepté cette interview et plein de réussite pour la suite ! 

Pauline – Confidences de Sportifs

Laisser un commentaire