Sébastien Lecocq : « la partie stratégique me plaît énormément »

Présentes-toi pour que les internautes sachent qui tu es ?
Bonjour, je m’appelle Sébastien Lecocq, j’ai 30 ans je vis depuis peu à Rouen. Je travaille à la SNCF depuis 10 ans. Je suis dans le dispositif athlètes sncf depuis mars 2015. Le dispositif me permet d’avoir un temps de travail aménagé pour pouvoir m’entraîner.

Ju-jitsu brésilien, un mélange de plusieurs arts martiaux ?
Ce n’est pas vraiment un mélange de plusieurs arts martiaux. C’est un sport de préhension où l’objectif est de finaliser l’adversaire par un étranglement ou une clé articulaire. En compétition, pour gagner il faut faire abandonner son adversaire ou prendre l’ascendant technique avec un système de point.

 

Qui t’a transmis cette passion ?
J’ai commencé le jiu jitsu brésilien sous l’influence de mon père en 2003. A l’époque il m’a initié à plusieurs sports de combat et j’ai choisi le jiu jitsu qui était celui qui m’intéressait le plus.

Quels sont tes coéquipiers d’entrainements ? Dans quelle structure t’entraines-tu ?
Actuellement les personnes avec qui je m’entraîne régulièrement sont mes partenaires du cercle tissier à Vincennes. À Rouen je m’entraîne avec Alexandre Fromangé, Nicolas Malet au club de lutte Asptt Rouen.

La transmission aux plus jeunes est-elle essentielle ?
Oui la transmission aux jeunes est essentielle car le jiu jitsu brésilien est un sport jeune en France. La plupart des ceintures noires actuelles ont commencé adulte. Les enfants qui commencent aujourd’hui pourront rivaliser avec les meilleurs demain.

 

Quel sportif t’a fait rêver plus jeune ?
Les films de Bruce Lee tout petit m’ont fait aimer les arts martiaux.

Un argument pour attirer plus de licenciés dans le Ju-jitsu brésilien ?
C’est un sport de combat où on peut vraiment se faire plaisir sans se faire mal. La progression technique est infinie on en apprend tous les jours. Il y a également une grande partie stratégique qui me plaît énormément.

Ta technique favorite ?
La clé de cheville.

 

Des qualités et des défauts ?
Qualités : abnégation, goût de l’effort et défauts : impatient, entêté !

Un rituel chaque jour ?
J’essaye le matin au maximum de pratiquer le yoga qui m’aide beaucoup pour la souplesse. Ayant eu des blessures au dos par le passé, le yoga est une des choses qui m’aide à me préserver physiquement.

Ta plus grande réussite ?
Mon petit garçon !

 

Merci à Sébastien de nous avoir éclairé sur son sport et son quotidien sportif !

Pauline – Confidences de Sportifs

Laisser un commentaire